Pose d’un plancher rayonnant

Chauffage et climatisation

Confort, économies, écologie

Plus de confort, moins de dépenses

Chauffage, ECS, Clim, Ventil

Pompes à chaleur AirEau

Le confort pour longtemps

Procédures à respecter pour la pose d’un plancher rayonnant (PRE)

Pour une utilisation optimale de votre plancher rayonnant, les éléments chauffants doivent être posés suivant le plan préétabli sur un isolant thermique et seront par la suite enrobés dans une chape flottante armée de 4 à 5 cm d’épaisseur ou dans une chape fluide (sous certaines conditions) qui sera désolidarisée thermiquement et mécaniquement de l’ensemble du bâtiment.


Pose d’un plancher rayonnant



Cette première étape réalisée, vous pourrez réaliser différents types de revêtement. Pour la pose de parquets ces-derniers doivent être compatibles avec un plancher chauffant électrique. Et afin de réduire les émissions de chaleur sur la face inférieure du plancher porteur, disposer un isolant thermique sous les éléments chauffants est recommandé.

 
La résistance thermique dudit isolant doit au moins être égale à :

  • 2 m².K/W dans le cas où le plancher est en contact avec l'extérieur, un vide sanitaire, une pièce non chauffée ou un terre-plein sans également une isolation particulière comme un plancher ou un entrevous en béton.
  • 1 m².K/W dans le cas où le plancher est en contact avec l'extérieur, un vide sanitaire, une pièce non chauffée mais dispose d’une isolation spécifique avec une résistance thermique au moins égale à 1,5 m².K/W
  • 1 m².K/W dans le cas où le plancher est en contact avec une pièce chauffée.

Suivant ces exigences et en fonction du type d'isolant utilisé, l'épaisseur d'un Plancher Rayonnant Electrique est de l'ordre de :

  • 100 à 140 mm avec un isolant présentant une résistance thermique de 2 m².K/W,
  • 75 à 105 mm avec un isolant présentant une résistance thermique de 1 m².K/W.


Pose d’un plancher rayonnant


Sécurité électrique PRE

Les circuits d'alimentation des éléments chauffants doivent être réalisés obligatoirement selon les prescriptions de la norme NF C 15-100.
Pour éviter les surintensités, l’installation de disjoncteurs permet de protéger  les trames du plancher chauffant.
Ci-dessous le tableau se portant sur les sections minimales des conducteurs et calibres des disjoncteurs :

Puissance maximale d'alimentation (W) 
Section minimales des conducteurs (mm2) 
Calibre des disjoncteurs (A)
1700 W
1,5 mm²
15 ou 16 A
3400 W
2,5 mm²
25 A

 Pour se protéger des contacts indirects :

Un dispositif à courant différentiel résiduel de 500 mA au maximum est à installer afin de protéger les circuits alimentant les trames.

Le blindage métallique en fils de cuivre doit être obligatoirement relier à la terre au moyen d’un conducteur de section identique à celle des conducteurs d'alimentation.

Le PRE (Plancher Rayonnant Electrique) doit se conformer aux prescriptions de la directive européenne concernant la compatibilité électromagnétique.

Le pré-dimensionnement thermique

Puissance (Pi) minimale à installer :

Celle-ci est calculée de manière à pallier aux déperditions thermiques "D" de chaque pièce, majorées de 20 %, soit : Pi(W) = 1,2 x D(W).

A noter que les déperditions thermiques sont calculées pour la température extérieure de base réglementaire.

Puissance équipable (Pe) :

Les éléments chauffants peuvent être installés dans la surface équipable "Se", obtenue après déduction :
·         Des zones où  reposent des équipements à poste fixe à savoir : mobilier de cuisine ou de salle de bains, équipements sanitaires ou ménagers, placards intégrés à la construction.
·         D'une bande de retrait de 10 cm au départ des murs extérieurs, cloisons, refends, trémies d'escalier, gaines, foyers de cheminées à feu ouvert et autres (voir dispositions du CPT PRE 06/96).
Le calcul de la puissance équipable "Pe" (puissance maximale autorisée) dans une surface équipable "Se" définie se fera avec la formule suivante : Pe(W) = 106 (W/m²) x Se(m²).

Pour une construction sur-isolée (niveau BBC), la puissance équipable "Pe" sera réduite de moitié : Pe(W) = 55 (W/m²) x Se(m²).

Les joints de fractionnement :

Afin d’éviter que lors de la chauffe la chape ne se fissure, placer des joints de fractionnement est recommandé :
·         Tous les 40 m² et au plus tous les 8 m linéaires,
·         Dans les zones à fort risques de fissuration (surface en forme de L, présence d’angle rentrant, existence de trémie d'escalier,…).
Les joints de fractionnement sont effectués sur l’ensemble ou une partie de la hauteur de la chape ou du mortier de scellement du carrelage avec un épaisseur minimum de 3 cm et leur calepinage est effectué en accord avec le poseur du revêtement de sol.
De manière générale, pour choisir la puissance la plus adaptée à vos besoins, celle-ci doit être comprise entre la puissance minimale à installer et la puissance équipable. Elle devra être par la suite répartie de manière homogène au moins sur 80% de la surface équipable.
Si après calcul il s’avère que la puissance équipable est inférieure à la puissance à installer, il vous faudra renforcer votre isolation ou installer un complément de chauffage.

Le plan de calepinage du PRE

Il permet, après calcul, d'optimiser l'installation du PRE. Il est ainsi recommandé de faire appel à un électricien qualifié pour une implantation adaptée de calepinage.

Les précautions à prendre avant d’effectuer un calepinage :
- Positionner les entrées d’air neuf de cheminée car l’installateur de cheminée aura besoin de savoir où percer son entrée d’air neuf dans le cas où il lui faudra percer le sol pour atteindre le vide-sanitaire. 
- Faire bien attention aux sorties sanitaires (par exemple le siphon de sol) dans le cas où votre maçon souhaitera réaliser un carottage afin de positionner le siphon de sol.